Hitchcok-Les Oiseaux

19 janvier 2010
Tags:

Tout le monde se souvient de ce film extraordinaire d’Alfred Hitchcok ,produit en 1963, et adapté d’ une nouvelle de Daphné du Maurier. En ouvrant les rideaux le matin à Orcières, j’ai eu l’impression de revivre une partie de ce film.La neige étant tombée en abondance, le paysage est tout blanc et les oiseaux tourbillonnent à la recherche de nourriture. Antoine ne sait pas résister et commence à mettre de la nourriture sur la rampe du balcon et sur le rebord de la fenêtre. Il ne faut pas longtemps aux oiseaux pour trouver « l’auberge » nouvelle. Voici un premier passageoiseaux1 Impressionnant lorsqu’on ne s’y attend pas. Les voici de plus près.oiseaux4Robe noire et bec jaune, des merles? Je n’y connais rien aux oiseaux, j’attends une confirmation, Lucie.

Le bouche à oreilles fonctionne et voici nos invités suivants. Bec jaune et ventre blanc.oiseaux3Les plus courageux (ou les plus petits)  tentent le rebord de la fenêtre . oiseaux2Nous avons passé de longs moments à les observer au petit déjeuner. Ils arrivent en bande ou seul, ne se mélangent pas  et ne se battent pas trop  non plus. Chacun son tour. On patiente et on attend un peu sur le côté que la place soit libre.

5 commentaires pour “Hitchcok-Les Oiseaux”

  1. Eh bien en voilà une jolie collection!Avec la neige , la recherche de nourriture devient difficile et quand un malin a repéré un bon spot, les copains suivent vite fait! Alors robe noire, bec jaune = merle.
    Robe claire, bec jaune = pinsons(surtout des femelles, les mâles ont le ventre rose à rougeâtre)
    Le dernier est sans doute un accenteur, mais je ne vois aps assez pour te dire si c’est un accenteur alpin ou un accenteur mouchet!
    En tout cas vous avez eu une belle variété de visiteurs!

  2. On réserve pour la première quinzaine de mars !

  3. Merci, Lucie , pour tes explications.Je regarderai ces oiseaux d’ un autre œil maintenant.
    Pour Jérôme, on retient la date. Il est tombé suffisamment de neige pour toute la saison.

  4. C’ est bien Antoine, de donner à manger aux petits oiseaux du ciel. Je te reconnais bien là.

  5. BON DEPART

Laisser un commentaire